QUAND LA MÉMOIRE DANSE

Création 2013 lecture/performance dansée

 

L’écrivaine, haïtienne-canadienne, Marie Célie Agnant était en résidence d’écriture à Montpellier, d’octobre 2011 à avril 2012, c’est à cette occasion qu’elle a rencontré la danseuse et chorégraphe, Nathalie Mangwa.

Une expérience absolument enrichissante, estime-t-elle, tant du point de vue humain que professionnel. De cette rencontre est née « Quand la mémoire danse », inspirée de la lecture faite par Nathalie Mangwa du Livre d’Emma, roman de l’écrivaine, paru d’abord à Montréal en 2001, puis en France en 2004, éditions Vents d’ailleurs.

 

Le Livre d’Emma
Emma c’est une femme incandescente à la peau si noire qu’on la croirait bleue, bleue comme ces océans sans horizon qui l’obsèdent tant. Internée dans un hôpital psychiatrique, accusée du meurtre de sa fille, Emma se trouve prise dans un vertige sans fin de la parole, un vertige contagieux où mémoire et folie mènent à la mort, un univers où les femmes sont à la fois bafouées, paraissent démentes et pourtant seules à rester lucides. Emma raconte comment la folie s’est emparée des femmes de sa lignée et remonte le fil de l’histoire, jusqu’aux bateaux négriers et aux plantations.

 

IMG_5302


Presse

Ce roman n’est point un récit sur l’esclavage mais l’analyse des limites de la parole pour
« retrouver les morceaux épars » de la vie qui « nous découpe en petits morceaux » (p.133) Olivier Villemot, Bulletin critique du livre français, n° 666, janvier 2005.
« Le livre d’Emma n’est pas un simple roman. C’est un long chant de colère et de détresse, un blues digne de Billie Holiday, à la fois langoureux et violent, fielleux et mélancolique, un diamant de poème plus noir que la nuit. » Stanley Péan, La Presse, Montréal, 2001.

 

Distribution
Auteur/lectrice Marie Celie Agnant
Chorégraphie et interprétation Nathalie Mangwa
Musique Bernard Kibembé
Soutiens
La Boutique d’écriture, Association Saudade, MJC de Mauguio, Mairie Montpellier
Lien vidéo
https://vimeo.com/84764077